LE TRAVAIL À DOMICILE, UNE SOLUTION IDÉALE… QUI ONT AUSSI SES INCONVÉNIENTS ?

par Aina

Le télétravail s’est désormais imposé dans l’espace privé. Plus de liberté pour certains ou d’enfer pour d’autres, cette nouvelle façon de travailler divise.

Une enquête CSA pour Malakoff Humain publiée en mai 2020 démontre que le télétravail semble avoir attiré une majorité de professionnels : 70 % des salariés interrogés souhaitent rester en télétravail de manière permanente ou ponctuelle.

Cela peut s’expliquer par la peur de retourner dehors et de rencontrer le virus. Ou c’est peut-être aussi parce que le travail à domicile a ses avantages : moins de temps dans les transports, un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle, le sentiment d’être plus libre… Pourtant, l’expérience est loin d’être aussi idyllique quand le télétravail devient une obligation.

Le télétravail

Une étude française menée par Opinion Way note que pour 44 % des personnes interrogées (et même chez 20 % des managers), le télétravail entraîne une détresse psychologique plus ou moins intense et en grande majorité, pour les femmes. Cela peut être dû à de multiples raisons : des demandes incessantes (mails, appels téléphoniques, visioconférences), un manque de tranquillité à la maison dû au bruit domestique, ou encore un manque d’espace. À cela, on peut aussi ajouter des conditions de vie qui diffèrent d’une personne à l’autre. Il suffit d’habiter un quartier bruyant et/ou un appartement exigu pour se rendre compte que le télétravail n’est pas forcément la meilleure solution.

L’étude d’Eurofound montre qu’un tiers des employés européens doivent faire face à des exigences quantitatives élevées au travail, tandis qu’un quart des employés déclarent des exigences émotionnelles élevées lorsqu’ils télétravaillent .

Mettre en place de meilleures conditions de télétravail

Les entreprises sont encore aujourd’hui en chemin entre la reprise progressive du travail dans les bureaux et le maintien du télétravail. À cet égard, il est important d’identifier les difficultés rencontrées par les employés et de leur apporter une solution. Comme l’explique l’INRS, les entreprises devront développer un cadre respectueux de la santé des salariés.

Les partenaires sociaux discutent des futures modalités des bureaux à domicile et des droits des salariés. Il s’agira notamment de trouver des terrains d’entente sur les équipements qui devraient leur être remis afin de travailler dans les meilleures conditions.

Par ailleurs, l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail – le réseau Anac-Aract – propose d’accompagner les entreprises dans cette démarche QVT.

Casque de bureau à domicile avec réduction du bruit : défis et avantages

Par le biais d’accords d’entreprise ou individuels, l’employeur met généralement à disposition de ses salariés le matériel nécessaire : ordinateur, téléphone, 4G, connexion WiFi, imprimante et toute autre technologie nécessaire selon le secteur. Parmi ces éléments favorisant une meilleure collaboration et concentration, les casques antibruit semblent résoudre plusieurs difficultés rencontrées par les professionnels et ainsi devenir le nouvel outil incontournable des bureaux à domicile.

1- Maintenir la communication avec les collègues et les partenaires.

Le télétravail, lorsqu’il est imposé, comporte des risques d’isolement accrus, notamment face à une situation de santé anxiogène. Ne plus, ou mal, converser avec des collègues semble être un manque que comble un casque de bureau à domicile avec réduction du bruit. D’autant plus lorsque les problèmes de visioconférence augmentaient au cours de cette période, l’un des problèmes étant la mauvaise qualité du son.

Selon une étude récente menée par Ipsos, 73 % des professionnels déclarent rencontrer des difficultés de compréhension lors de conversations téléphoniques et 74 % lors d’échanges collectifs en visioconférence. Ceci est principalement dû à un équipement inadapté, offrant une mauvaise qualité sonore, déploré par plus de 39 % des utilisateurs.

Les casques à réduction active du bruit qui offrent une bonne qualité de communication favorisent des interactions pas toujours évidentes. Comme l’explique un utilisateur du casque: « J’ai pu l’utiliser lors de mes réunions en ligne, lors d’examens oraux et en coaching, alors que je ne supporte généralement pas le casque.


2- Concentrez-vous sur le travail pour rester efficace. 

Bien qu’il soit important d’être présent pour la famille, les employés doivent toujours se sentir dans un bon endroit pour travailler. Un utilisateur de casque antibruit exprime sa satisfaction à ce sujet : « J’ai pu travailler au calme en présence de mes deux collaborateurs, âgé de 1 et 3 ans ! Un autre internaute se réjouit d’avoir retrouvé une vraie concentration malgré une période de télétravail obligatoire.

La déconcentration est un enjeu rarement pris en compte, mais particulièrement important puisque, selon l’enquête Ifop/JNA 2020, 85 % des professionnels indiquent que la gêne occasionnée par le bruit lors du travail à domicile est susceptible d’avoir des répercussions sur la qualité de leur travail.


3- Préserver la santé physique et psychologique. 

Au fur et à mesure que l’on passe plus de temps au téléphone, les oreilles chauffent et l’exposition aux bruits ambiants peut provoquer du stress, de la fatigue et parfois des maux de tête très douloureux, notamment pour les personnes souffrant de migraines.

75 % des professionnels indiquent que la gêne occasionnée par le bruit lors du télétravail a des répercussions sur l’équilibre général de leur santé (Ifop/JNA 2020). Les RH sont le service le plus impacté par le télétravail , consultez notre site web Logiciel RH pour plus d’informations.

Facebook Comments

Autres articles